La dyslexie chez nous

Publié le par Doheem

Comme il est difficile d'écrire après une si longue absence.

 

Je m'en vais aujourd'hui vous parler de la dyslexie et de ce que j'ai mis en place pour permettre au nain de vivre sa dyslexie pleinement enfin il y a encore du boulot.

 

Je ferai sûrement un autre article pour parler des signes qui auraient dus m'alerter, mais il y a beaucoup de sites sur la question.

 

L'important pour moi ici est de présenter la prise en charge que nous avons choisi et notre état d'esprit.

 

Tout d'abord je suis ravie que le nain soit dyslexique, c'est une grande chance et pas seulement parce qu'elle est rentrée dans un club qui comprend Da Vnci, Einstein, Steve Jobs, Ford, Aatha Christie etc. mais surtout parce que sa dyslexie a fait qui elle est, ces petits signes qui devraient nous alerter font parti de sa personnalité. Son raisonnement à part, sa façon toute personnelle de voir les choses, ses capacités or du commun, ses incompréhensions...

 

Bref je reviendrai sur cela plus tard pour les parents qui prennent encore comme un coup de massue la nouvelle "Votre enfant est dys, enfin il faut encore du temps mais il y a des marqueurs".

 

J'écris ici pour les parents qui une fois ce moment passé, sachant qu'il faut agir vite et qui ne sont pas en mesure de retirer leur enfant du système scolaire (non ouvert) parce qu'après tout il est là le problème un système qui ne s'adapte pas aux enfants qui se trouvent face à lui et les moqueries des camarades.

 

Donc notre prise en charge que j'ai voulu différente comme le nain ne prévoit pas de visite régulière chez l'orthophoniste répétiteur, elle ne prévoit pas des devoirs supplémentaires pour rattraper les autres, parce qu'ils ne jouent pas dans la même catégorie.

 

Nous avons donc au programme

 

- du brain gym, séance de 15 à 20 minutes tous les jours dépendant de l'état de fatigue du nain ça va plus ou moins vite (enfin ça c'est lorsque les exercices sont connus parce que sinon ça peut durer jusqu'à 40 min )

 

Alors comme pour tout il faut trouver le bon praticien, nous avons eu un bilan de près de 2h, et des exercices adaptés au nain. Nous revoyons le praticien une fois par mois pour adapter les exercices en fonction de l'évolution du nain. Nous pratiquons tous les jours ou presque, mais 4 à 5 fois par semaine sont suffisantes. La prise en charge dure en général 10 mois mais peut durer plus longtemps si les exercices ne sont pas fait suffisament régulièrement notamment.

 

- des cours de musique, pas de solfège, mais de musique rythmée. (ex : batterie, piano, tambour, etc.) L'avantage du piano est qu'il aide les enfants à se servir de l'ordi en cours pour prendre les notes. Bien sûr il faut s'entraîner régulièrement.

Pour les petits la méthode Kodaly (j'en avais parlé dans un article précédent) est une idée interressante mais dans la langue maternelle, il faut que l'enfant connaisse les chansons et non pas qu'il aborde une nouvelle langue par la musique avec des chansons qui ne lui parlent pas.

 

 

 

- des cours de danse en rythme, en fait elle suivait déjà ces cours, simplement j'ai une raison supplémentaire de continuer (ex : flamenco, danse africaine, claquettes, danse irlandaise...)

 

 

 

 

 

 

- assister à des concerts d'orchestre symphonique, comme la danse rythmée cela était déjà dans notre programme, j'ai donc là encoe une raison supplémentaire de continuer

 

 

 

 

 

- les arts plastiques, nous avons la chance d'avoir quelqu'un qui pratique la méthode de Betty Edwards, Dessiner grâce au cerveau droit

 

 

 

 

- des séances d'orthoptie et surtout pas de prismes car elle a déjà une légère convergence, Après 10 séances, elle doit continuer à faire des exercices de tracés 1 page par semaine jusqu'à la fin de l'année scolaire. Nous aurons également une séance 2 mois après et une autre à la fin de la prise en charge du brain gym

 

- des exercices d'orthophonie, mais pas de n'importe qu'elle ortophoniste Béatrice Sauvageot, via son appli Bilexie enfant, et là pas besoin de rendez-vous, pas de perte de temps en trajet, on fait ça quand on veut, quand on peut, on détermine le temps qu'on y passe etc.

Bien évidement le mieux est de compléter avec des stages avec elle mais il n'est pas possible pour tout le monde de se rendre à Paris ou ailleurs.

Il y a d'autres méthodes comme celle de Ron Davis et sûrement d'autres personnes qui se sont vraiement penché sur le sujet.

 

- et surtout relâcher la pression sur les devoirs, faire pression sur l'école les prof pour qu'ils la laisse progresser à son rythme et tout ça sans redoubler.

 

Voilà c'est la prise en charge du nain, comme vous voyez il y a de la marge pour les choix de l'enfant, de la famille et un minimum de trajets.

 

Tout n'est pas obligatoire par exemple la danse c'est notamment parce que nous ne pouvons pas avoir la musique 2 fois par semaine, quant au dessin c'est aussi beaucoup parce qu'elle aime ça.

 

 

 

Publié dans Dyslexie

Commenter cet article