Je teste pour vous le système Montessori (le choix)

Publié le par doheem.over-blog.com

Et oui du présent parce qu'elle n'a pas encore trois ans. Cela fera bientôt un an que ma fille est dans une crèche Montessori et elle devrait rentrer à l'école maternelle dans le courant des grandes vacances 2011.

 

Si j'écris ici c'est parce que j'étais intéressée par les pédagogies alternatives et qu'il est difficile de trouver des articles, commentaires plus ou moins hônnètes. Les discussions que l'on trouve généralement autour de ces sujets partent souvent d'une interrogation de parents qui se demandent si ce ne serait pas une éventualité pour LEUR enfant et souhaiterais avoir de simples commentaires / avis d'autres parents voir d'ex-enfants étant passés par ce genre d'écoles.

 

Malheureusement les réponses sont souvent les mêmes :

- des ouï dire

- des j'ai des petites cousines (que je n'ai pas vu depuis 5 ans) qui...

- pourquoi vouloir mettre vos enfants dans le privé, vous vous prenez pour qui ?

- on y a penser mais c'est trop cher, trop loin

- c'est pour les élites, les autistes, ou ceux qui ont un rapport compliqué avec l'école

- les enseignants bléssés dans leur amour propre

et ca fini souvent en insultes.

 

Alors comme j'ai eu beaucoup de mal à avoir des réponses à mes questions j'ai décidé de me lancer. Peut-être que notre expérience aidera certains d'entre vous. Je m'en vais donc vous raconter au fil du temps notre histoire montessorienne.

 

Tout d'abord, je tiens à rappeller l'essentiel ici, l'intérêt de chaque enfant pris individuellement en fonction de ses capacités, sa sensibilité, son mode de développment. Bien sûr, il y a les impondérables, gérer la fratrie éventuellement, le budget, le temps (trajets) etc.

 

Non cet enseignement ne convient pas à tout les enfants mais aucune méthode ne peut convenir à tout le monde. Et ce n'est pas la fin du monde. Simplement il y a à mon avis moins de risques d'échec lorsqu'on s'occupe de l'enfant et non du groupe en priorité. Les enfants avancant à leur rythme dans chaque matière ils ne sont ni freinés, ni largués.

 

Il faut me semble t-il clarifier quelques petits éléments, par rapport aux différents points mentionnés ci-dessus.

 

Oui j'ai des souvenirs moyens de l'école mais non pas parce que j'étais une mauvaise élève mais bien parce que je m'y ennuyais (je vous épargne les détails). Deux parents enseignants et toutes les facilités du monde pour travailler. Ma soeur, les mêmes facilités par contre ca coincait pour elle (elle envisage carrément le précepteur). 

 

Il ne s'agit pas ici d'opposer le public et le privé. Le choix d'une école Montessori ne s'opère pas sur ce genre de critère. Il s'agit d'un choix de pédagogie. Pédagogie qui peut tout à fait être utilisée dans l'éducation nationale, il me semble que dans les grandes lignes c'est le cas en Suède. (En France l'école publique Decroly en est une illustration.) Mais comme dit précédemment, il s'agit d'un véritable choix de société, choix de pédagogie, choix budgétaire. Cela demande un investissement de l'Etat (pas tant au point de vue matériel) mais en enseignants. Non seulement il faut les former à un autre modèle d'enseignement ainsi qu'à un système d'évaluation différents, mais surtout il faut en recruter au lieu de supprimer des postes. Car si les écoles alternatives sont et restent chères c'est parce qu'il faut plus d'enseignants par enfant pour pouvoir les guider chacun au mieux. Mais le long terme n'est pas le fort de nos politiciens. Pourtant râté la fac ma foi, on recommence, râté la maternelle, c'est bien plus difficile à rattraper.

 

Un exemple dans la crèche de ma fille il y a, dans le groupe des 18-36 mois, 6 éducatrices pour 30 enfants. En maternelle 3-6 ans (dans la même classe), 3 éducateurs pour 21 enfants (7 de chaque tranche d'âge).

 

Certains parents n'ayant pas une école de ce type dans leur quartier, ne souhaitant pas imposer 2 heures de trajets par jour à leur enfant, n'ayant pas les moyens etc, achètent/fabriquent le matériel, s'informent via les livres, les conférences, suivent éventuellement des formations et pratiquent cette pédagogie à la maison. Personnellement, lorsque je vois le temps qu'ils y passent, c'est un véritable sacerdoce et je dois avouer que je ne sais pas si j'aurais eu ce courage. Chapeaux bas ! J'apprécie de pouvoir confier ma fille à des professionnels. L'on fait des choix aussi dans la vie et nous avons choisi de venir habiter près de l'école, bien sûr comme nous devions déménager de toute facon cela rendait les choses plus faciles.

 

Et la vraie vie après ! L'argument choc lorsque tous les autres sont épuisés. Moi je voudrais savoir si beaucoup de gens renonceraient à profiter des derniers jours d'été sous pretexte que l'automne arrive. Tant que l'on peut se le permettre pourquoi s'en priver.

 

Il y a ici 3 structures (5 crèches) Montessori mais une seule a ouvert une école maternelle et est en passe d'ouvrir une ecole primaire. Ce qui a orienté mon choix, l'école primaire n'était d'ailleurs pas encore d'actualité. Après avoir vu une émission sur ce type d'écoles et entendu une mère qui ensemble avec d'autres parents avait poussé la directrice à ouvrir une école primaire, j'ai décidé de faire aussi entendre ma voix ("Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde." Ghandi). Il se trouve qu'officieusement tout se préparait déjà, je n'ai donc pas eu grand chose à faire. L'une de mes craintes est effectivement que tout ceci s'arrête vers 12 ans alors que c'est un âge délicat et qu'il y a déjà tellement de changements, si l'on pouvait au moins garder la pédagogie ca serait pas mal.

 

Financièrement comme beaucoup de gens ici ce n'est pas un problème. Pour le primaire cette section ouvrant ses portes l'année prochaine je n'ai aucune idée des tarifs, mais en ce qui concerne les 0-4 ans, l'on paye en fonction des revenus. De 4 (obligation scolaire) à 6 ans les chèques services ne sont plus appliquer qu'aux heures de garderies (ce qui en l'occurence représente les 3/4 du prix). Et les allocations familiales s'élèvent à 180€ minimum par enfant (sans conditions) ce qui couvre quasiment la totalité des frais de scolarité 230€.
Alors oui je sais certaines de ces écoles n'ont de Montessori que le nom et sont des pompes à fric, mais là, il faut s'en remettre à la vigileance de chacun, demander la formation des enseignants, le bouche à oreille etc.  L'école de ma fille est inspectée chaque année par le Ministère de l'Education et les enfants passeront les mêmes examens que les autres à la fin de l'école primaire. Ils seront d'ailleurs pour ce faire entraînés à travailler en temps limité à partir d'un certain moment.

Par ailleurs, je ne sais pas si c'est partout pareil mais dans cette école il n'y a pas de devoirs à la maison, l'on a rien à faire d'autre à la maison que de profiter de nos enfants. En outre, elle ne ferme que durant les vacances de Noël ce qui évite de chercher des stages à chaque vancances ou toute autre solution.

 

Enfin, oui certains enfants ayant suivie une pédagogie alternative ont eu un destin international mais est-ce bien le plus important. A-t-on vraiement besoin de 80% de diplômés en Master, cela nous avance à quoi ? Et je tiens à dire que je n'ai rien contre eux j'en fais moi-même partie, mais l'on doit accepter que les autres soient différents et défendre ce type d'enseignement en exhibant la réussite professionnelle de certains me semble parfois contre productif car il vise surtout la réussite dans la vie prise dans son ensemble.

 

Quelques critères à vérifier lors du choix de son école/crèche Montessori link

 

Les bienfaits de la méthode présentés par une institutrice du système traditionnel dont la fille est inscrite dans une école Montessori (forum, débat dépassionné) link

Publié dans Montessori

Commenter cet article