Période sensible

Publié le par Doheem

Depuis que j'ai pu dégager du temps pour le mini me, j'ai retrouvé mon paquet d'avant, autonome, intéressé et tout. Bon d'accord tout celà ne s'est pas fait en un coup de baguette magique, il a bien fallu un mois et demi, ce qui est à peu près le temps qu'il lui avait fallu pour passer de la parfaite montessorienne qu'elle était à "j'arrive pas".

 

Est-ce elle qui s'était un peu éteinte durant 2 ans, ou moi qui ne voyait plus, mais je m'étais arrêtée à la période sensible de l'ordre. Depuis, j'avais l'impression qu'elle stagnait quelque peu ou tout du moins que sa progression s'était fortement ralentie.

 

Enfin j'ai bien cru décelé un intérêt pour les lettres vers la fin de l'année scolaire dernière mais non seulement je n'ai pas pris celà pour une période sensible, mais de surcroît c'était juste avant les grandes vacances donc...

 

Heureusement les enfants nous resservent les plats régulièrement et là grâce à l'aide d'une amie psychologue j'ai pu repérer les prémisses de la période sensible de la l'écriture.

 

Régulièrement, en somme à chaque lecture, elle recherchait les lettres de son prénom. Je m'attendais à quelque chose d'un peu plus "spectaculaire" comme pour l'ordre où on ne pouvait même pas sortir des assiettes d'un placard car les portes étaient refermées immédiatement. Ou quelque chose du genre "Attention Julien va développer une carie dans 2 mois" style campagne de pub sur les problèmes dentaires.

 

Déjà depuis une semaine la demoiselle voulait travailler à nouveau à la maison. Or, je n'ai guère de matériel Montessori ou autre à la maison, ni de jouets d'ailleurs, et je dois donc dire merci à la BM qui nous a passé un vieux jeux de discrimination visuelle.

 

wie-woont-waar.jpg

 

Il s'agit de reconstituer des cartes ou d'un côté figurent les personnages en tenue traditionnelle et de l'autre les habitats typiques. L'enfant peut contrôler son travail en retournant les cartes.

 

Enfin bref pour en revenir à notre période sensible, je ne voulais pas passer à côté et devoir attendre X mois. Donc j'ai ressorti un livre que je m'etais donné un mal fou à trouver et qui n'avait guère eu de succès auprès du paquet, pourtant je l'avais présenté à plusieurs reprises. 

 

apprendre-a-lire.jpg

Apprendre à lire, Tôt Vite Bien de Lilyane Jacq Forestier, Testa Edition, 18€

 

Et là en dépit de sa crève, elle a travaillé avec plaisir. Bon c'est sûr que la concentration n'était pas à 100% au rendez-vous en fin de journée, mais il y a a eu un véritable investissement.

 

Cette méthode consiste à écrire les lettres avec l'ensemble de son corps. 

Je lui ai d'abord écrit son prénom et elle s'est tout de suite prise au jeu. Elle voulait écrire tout ce qui lui passait sous la main. Au début elle me copiait, puis elle a décidé d'inverser les rôles et de me montrer comment faire en regardant le livre. Elle s'est amusée à écrire toute une série de mots parfois très long et a posé les objets "écrits" sur le tapis derrière elle. 

 

Pour bien faire, il faudrait que je fasse des copies pour réaliser une sorte d'alphabet mobile, car pour l'instant je lui désigne la lettre avant qu'elle ne la mime. Autre problème sélectionner des mots pour éviter les phonèmes, alors qu'elle cherche scienment des mots compliqués.    

 

Petit plus cette activité permet de faire un peu de sport car l'on passe sans cesse de la station debout à la station assise. Alors c'est sûr pour le paquet qui revenanit de son cours de gym, c'était les doigts dans le nez, mais perso je commençais à fatiguer. Quand je lui ai proposé d'arrêter croyant décelé un soupçon de lassitude : Non. Râté.

 

Je reproposerai donc cette activité, qui nous permet de travailler sur les lettres dans un cadre tout à fait différent de celui de l'école, après avoir procéder aux rectifications nécessaires.

 

 

 

Mais 

Publié dans Livres

Commenter cet article