Papillon

Publié le par Doheem

Papillon, non pas le film avec Steve Mc Queen et Dustin Hoffman, mais bien celui ci :

 

 

La petite ces derniers jours, me raconte en boucle l'histoire de La chenille qui fait des trous. Moi qui pensait que sa mémoire lui représentait ce livre que nous n'avions plus lu depuis un certain temps (oui, l'orgeuil d'une mère), eh bien je me trompais, ils le travaillent à l'école en ce moment.

 

Donc aujourd'hui elle a voulu que nous le lisions, papa, maman, puis elle nous a raconté l'histoire à chacun, avec de l'aide pour le flamand car il y a vraiement un manque de fluidité.

 

 Comme demain il n'y a pas classe nous avons donc préparé ensemble un petit programme de travail.

 

Tout d'abord, nous n'écouterons pas la quatrième histoire du baron de Münchhausen (voyage sur la lune), car nous l'avons écouté ce soir et elle ne souhaite pas recommencer l'expérience.

 

 

J'avais choisi ce texte car La chenille qui fait des trous commence à la lumière de la lune. C'était une façon de faire un lien avec la chenille, car je n'ai malheureusement rien sur cette petite bête. Mais c'est sûrement trop éloigné du thème pour elle.

.

Nous lirons l'histoire en français et regarderons le dessin animé en néerlandais.

 

Nous essayerons de faire un peu d'observation dans le jardin, mais avec le temps ce n'est pas gagné.

 

Pour pallier à ce problème nous avons ce magnifique livre La toile qui nous présente sur toute une page différents papillons. Nous pourrons donc faire du l'aquarelle, de la peinture ou que sais-je.

 

Enfin nous écouterons la chanson de Miel Cools De vlinder, dont j'ai récupéré le texte, malheureusement l'homme ne sera pas là pour l'aider dans sa prononciation et la compréhension du texte mais je ferai de mon mieux. Désolée, je ne trouve pas la chanson en libre accès.

 

Si elle est encore motivée nous essayerons de nous remémorer notre visite au Schmetterlinghaus (Maison des papillons), grâce à 2, 3 photos et objets achetés à la bouique de souvenir et au ticket collé conscienseument sur sa poutre du temps.

 

Et voilà comment travailler un thème en 2 langues. Bon OK, je me la raconte un peu, mais pour une fois que je trouve une fluidité pareille dans une séance de travail, (celà est sûrement dû au fait que celle-ci est un peu préparé).

Commenter cet article